VMC double flux labellisée Passivhaus


Les concepts


Comment déterminer le débit optimum d'une VMC double flux?


Chauffer une construction passive, inévitablement dotée d'une VMC double flux performante, et respecter les critères du concept de maison passive à l'aide des calculs thermiques qui permettent de définir les débits d'air nécessaires, n'est pas un problème insurmontable. De nombreux articles de notre blog PassivAct donnent des solutions. L'expérience prouve, par contre, que la plus grande difficulté, aggravée par l'évolution du climat, est plutôt d'éviter les risques de surchauffe estivale notamment en période de canicule et en présence de grands vitrages.

Les fenêtres passives dotées des triples vitrages les plus efficaces se comportent comme des radiateurs en hiver, mais malheureusement parfois aussi en été, de manière totalement contreproductive, lorsque leur rôle est de garder la vue du jardin toute la journée. Même lorsqu'elles sont protégées par des pare-soleil bien conçus, toujours à l'abri des rayons direct du soleil, elles laissent en effet rentrer bien plus de chaleur par conduction que les parois opaques, et participent à la surchauffe fatale du bâtiment tout comme les occupants et leurs matériels. Même les systèmes d'occultations de type volets roulants ne sont parfois pas suffisants. Le cas peut également se présenter en mi-saison, lorsqu'il fait moins chaud, mais que le soleil plus bas traverse les vitres sous les pare-soleil.
La production de chaleur fatale dans une construction très isolée implique une hausse de la température intérieure. En période de canicule, il y a même surchauffe. Fort heureusement, un minimum d'inertie thermique par absorption couplé à une forte ventilation permet d'éviter ce risque à moindres frais. Les retours d'expériences montrent toutefois que la surventilation nocturne sans contrainte, par les fenêtres, est bien souvent impossible. Dans ce cas, les conditions initiales des calculs thermiques ne peuvent pas toujours être respectées et le risque de surchauffe est alors accentué. La surventilation nocturne par la VMC double flux et son réseau est, par contre, toujours possible quand elle est prévue lors de la conception. C'est la seule solution de ventilation qui permette d'ailleurs d'assurer simultanément la sécurité anti-intrusion, d'éviter les risques de bruits ainsi que la pénétration de moustiques ou autres insectes malvenus. Sa performance peut être largement améliorée lorsqu'elle est associée à un puits provençal hydraulique dont la batterie post VMC est parcourue d'eau fraîche. Cette solution, non thermodynamique, est la seule qui permette ainsi un rafraîchissement qui peut être très efficace, même en pleine journée. Pour que ce soit le cas, à ce niveau de recherche d'efficacité, la VMC doit très performante et permettre des débits très importants. Son réseau doit être prévu en conséquence.
Stacks Image 1618
La mise en œuvre de la VMC est ainsi conçue pour l'été, le chauffage de la construction n'est alors plus un problème en hiver. Il suffit de faire circuler de l'eau chaude dans la batterie hydraulique pour l'assurer de manière plus efficace que le rafraîchissement, car la différence entre la température de l'eau et celle de l'ambiance peut être bien supérieure à celle qui existe en été. Le prix du système complet de chauffage peut alors devenir dérisoire puisque la quasi-totalité du matériel nécessaire à la diffusion de la chaleur est déjà présent, la batterie mixte et le réseau de la VMC. Il le devient réellement si la chaleur peut, par exemple, provenir d'un Chauffe-Eau Solaire IndividueI. Dans ce cas, le prix complet du système de chauffage se résume à celui d'un échangeur dans la cuve du CESI, à un circulateur pour faire transiter l'eau chaude en boucle vers la batterie hydraulique et à un thermostat.
Aussi surprenant que ça puisse paraître, les retours d'expérience démontrent que, parce qu'il est plus facile de chauffer que de rafraîchir, parce que le confort hivernal est plus facile à garantir que le confort estival, le choix d'une VMC double flux et celui de la conception globale de son installation, dont le fonctionnement doit être vraiment efficace toute l'année, dépend avant tout de sa performance en été!

Une installation de ventilation double flux uniquement conçue avec les débits nécessaires pour le chauffage en hiver, déterminés à l'aide des calculs thermiques PHPP des maisons passves, ne fonctionnera vraisemblablement pas correctement en été. Elle ne permettra ni le rafraîchissement diurne à l'aide d'un puits provençal, ni une surventilation nocturne suffisante avec ou sans cet équipement. Le contraire est par contre toujours vrai.

Si la conception d'une construction passive prévoit que le rôle de la VMC DF se limite à ventiler et éventuellement à chauffer par l'air, sans possibilité de rafraîchissement ou de surventilation estivale efficace, et sans qu'il soit possible de mettre en œuvre ce mode de fonctionnement ultérieurement, le problème ne se pose bien évidemment pas.

Les concepts des VMC double flux


Les concepts des VMC double flux

Les concepts des maisons passivesPour toutes informations sur les concepts des VMC double flux

Jean-Michel Pupille - Architecte D.P.L.G.
Site en construction